La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
La croissance économique est-elle compatible avec la préservation d’un climat viable ?
Noé Lecocq  •  17 décembre 2017  •  Climat / changements climatiques / Effet de serre

-
Réduire la pollution tout en poursuivant la croissance économique, voilà un espoir bien ancré chez de nombreux acteurs. Si l’on peut, dans un contexte de croissance du PIB, réduire année après année les émissions de gaz à effet de serre, alors la poursuite du modèle actuel visant cette croissance du PIB apparaît comme une solution, et non comme un problème.

Depuis quelques années, les moindres signes annonciateurs d’un « découplage » entre croissance et émissions de CO2 sont, pour cette raison, ardemment scrutés par les tenants de la « croissance verte ». « Le découplage des émissions mondiales et de la croissance économique est confirmé  » titrait même un communiqué de l’Agence Internationale à l’Energie (AIE) en mars 2016.

Gros bémol cependant pour cette annonce qui fit le tour de la planète : les émissions comptabilisées par l’AIE concernent uniquement le CO2 lié aux énergies fossiles et au ciment, soit une partie seulement des émissions humaines de gaz à effet de serre. Ce sous-ensemble de nos émissions totales a stagné en effet entre 2014 et 2016 (partie bleue du graphe ci-dessous). Cependant, si l’on considère la totalité des émissions humaines de gaz à effet de serre (autres gaz tels que le méthane et le protoxyde d’azote, émissions liées à l’activité forestière et aux changements opérés dans l’occupation des sols, etc.), l’image est moins rose, ou plutôt moins verte. Et pour cause, le total de nos émissions a continué à augmenter ces dernières années (ensemble des couches du graphe).

Emissions humaines totales de gaz à effet de serre (source).

Au point que certains retournent la question : « La destruction de l’environnement est-elle une condition de la croissance ? » demandait il y a peu le journaliste Stéphane Foucart dans le Monde.

Si c’est le cas, la croissance économique va inexorablement arriver à un terme. Et malheureusement, ce sera aussi le moment où l’essentiel de notre environnement aura été détruit. Dans ces conditions, se libérer de l’objectif de croissance, cesser de prendre les rêves de découplage pour la réalité, est une nécessité vitale.




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens