La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Position de la Fédération sur la biomasse énergie
Gaëlle Warnant  •  4 février 2013  •  Energies renouvelables

-

Parmi les énergies renouvelables qui doivent composer notre mix énergétique actuel et futur, la biomasse-énergie occupe une place particulière. De nature variée et répartie sur toute la surface du globe, c’est une énergie stockable, valorisable par différentes voies et qui procure de l’énergie sous différents vecteurs (chaleur, électricité, carburants pour le transport). Elle peut également pallier l’intermittence d’autres énergies renouvelables. Pour tous ces atouts, la biomasse énergie a indéniablement un rôle à jouer dans le cadre de la transition énergétique.

Cependant, une série de questions se posent quant au caractère durable de sa production, de son exploitation et de sa valorisation. Risque d’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, déforestation, perte de biodiversité, volatilité des prix des denrées alimentaires… les nombreuses conséquences négatives d’un recours plus intense à la biomasse doivent inciter à la prudence.

Si tout le monde s’accorde sur la nécessité de garantir la durabilité de la biomasse, la Fédération a souhaité préciser ce que cette notion devrait recouvrir et émettre des recommandations pour le respect de ce principe. Ainsi des réflexions et des actions doivent être menées au niveau de la production et de la mobilisation des ressources forestières et agricoles afin que l’usage énergétique de la biomasse, comme ses autres usages, n’hypothèque pas la qualité des sols, de l’eau et ne porte pas atteinte à la biodiversité.

La Fédération plaide en outre pour une certification de la biomasse plus stricte et plus crédible, grâce notamment à l’application de critères de durabilité qui prennent en compte les changements indirects d’affectation des sols (ILUC).

En plus du principe de durabilité, la Fédération défend le principe de hiérarchisation des usages . Les usages énergétiques de la biomasse ne peuvent concurrencer le droit à l’alimentation, ni la valorisation comme matière première. De même, l’utilisation de la biomasse ‘déchets’ doit respecter les principes de l’échelle de Lansink [1].

En outre, comme elle l’a souligné maintes fois par ailleurs [2], La Fédération insiste sur les principes de sobriété et d’efficacité dans l’utilisation des ressources biomasse, quels que soient ses usages.

Enfin, la mise en œuvre de quelques outils est suggérée aux autorités wallonnes dans le cadre d’une prochaine stratégie régionale biomasse énergie.

Télécharger la position dans son intégralité.


[1Norme reconnue de gestion des déchets reposant sur la hiérarchie suivante : prévention, réutilisation, recyclage, valorisation énergétique, élimination



 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens