La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Défendons ensemble la qualité de l’eau !
Marie Cors  •  28 mai 2015

-
Je vous invite à partager les dernières nouvelles en matière de protection de l’eau et des écosystèmes aquatiques. Les choses bougent, et il est temps de vous informer et d’agir avec votre association.

D’une part, la grande enquête publique à propos des 2èmes plans de gestion par bassin hydrographique (application de la directive cadre eau) démarre ce lundi 1er juin et se prolonge jusqu’au 8 janvier 2016.
D’autre part, le gouvernement wallon adopte aujourd’hui en première lecture un avant-projet d’arrêté relatif aux substances prioritaires pour la politique dans le domaine de l’eau. Il s’agit des fameuses NQE, normes de qualité environnementale, c’est-à-dire des seuils de concentration pour 33 substances prioritaires et prioritaires dangereuses.

Je vous invite à nous réunir pour partager nos informations et préparer nos réponses au gouvernement vis-à-vis de ces projets. Deux dates :

  • Le mercredi 10 juin à 18h00 à Mundo-Namur pour traiter de la question des normes et commencer à défricher les plans de gestion.
  • Le mercredi 24 juin à 18h à Mundo-Namur sera entièrement consacrée aux plans de gestion.

Des extraits de ces derniers pour vous interpeller  :
État chimique
[Il existe] des substances prioritaires, qui se comportent comme des substances persistantes, bioaccumulables et toxiques , et que l’on retrouve à grande échelle dans les eaux de surface de l’Union européenne (substances «  ubiquistes  »).
(…)
Si l’on avait tenu compte de ces substances pour l’évaluation, l’état chimique de l’ensemble des masses d’eau [du district de la Meuse] aurait été classifié de « pas bon ».
(…)
Toutes les masses d’eau de surface du district [Meuse] font l’objet d’un report de délai car la Directive NQE (2013/39/UE) demande de tenir compte d’analyses effectuées au sein de « biotes ». Les premiers résultats obtenus concernant le mercure montrent que toutes les masses d’eau analysées jusqu’à présent sont déclassées pour ce paramètre. C’est le motif de dérogation pour raison d’infaisabilité technique (manque de données) qui est utilisé pour justifier le report d’objectif.

Je compte sur votre réaction !

Venez le 10 et/ou le 24 juin, en vous inscrivant par mail auprès de Julie (j.debruyne@iew.be). Des sandwiches et des boissons nous donneront des forces en toute convivialité.

Marie CORS




 
Dans la même rubrique
Soutiens