La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Presse/actualité : sélection du 7 au 14 avril 2016
Alain Geerts  •  14 avril 2016

IEW vous propose une sélection et un décryptage éclair, hebdomadaires (tous les jeudis soir), de la presse et de l’actualité relatives à l’environnement.
Et aussi des documents pour approfondir certains sujets abordés.

N’hésitez pas à partager (inscription : Alain Geerts )

Vous ne souhaitez plus la recevoir ? Un mail à Alain Geerts

Si vous ne savez pas lire ce mail, cliquez ici.

Presse belge et environnement

- Fermer les centrales nucléaires en fin de vie de l’UE coûtera plus de 250 milliards (lavenir.net, 4 avril) Voilà l’unique raison de la prolongation du nucléaire : son vrai coût. On l’a bien caché, personne ne veut l’assumer. Que cela se fasse au détriment de la sécurité ? Peu leur chaut !! Parions que ce sont les citoyens qui passeront par le tiroir caisse...
- Taxe kilométrique : pour Jean-Luc Crucke (MR), la Flandre a "entubé" la Wallonie (lalibre.be, 6 avril) Gesticulation douteuse d’un membre du MR que l’on finirait par appeler Jean-Luc Truck... Ne manquez pas sur ce dossier temporairement calmé la nIEWs spéciale "prélèvement kilométrique pour les camions".
- Le piéton met-il sa vie en danger ? (hélas en abonnement). En bref : il y a encore 75 piétons tués par an, ce qui est mieux que précédemment, mais l’IBSR souhaite ramener la chose à 50 en 2020. Mais ce qui est un peu étrange, c’est que l’expert interrogé par le journaliste est le porte-parole de Touring, association pro-bagnoles par excellence !!! Il a bien sûr minimiser le rôle des automobilistes... Merci la presse pour cet éclairage pertinent ! :-/
- Attention, les roses coupées sont empoisonnées... (RTBF, 11 avril) Le résultat des analyses est sans appel : même si tous les échantillons sont contaminés, ce sont les roses belges qui le sont le plus, devant les kényanes, les hollandaises (dont beaucoup sont cultivées en Afrique) et les équatoriennes. Décidément, ils sont partout ces pesticides...
- Laurent Ledoux démissionne : "Il est devenu impossible de travailler avec la ministre Galant" (lecho.be, 14 avril) La gouvernance en matière de mobilité, secteur clé dans la lutte pour une amélioration de la santé et la préservation de l’environnement, est de plus en plus difficile. Ce qui ne peut que nuire à l’élaboration de politiques efficaces, notamment à la SNCB...
- La Wallonie refusera les pleins pouvoirs au Fédéral pour signer le CETA (RTBF, 14 avril) VICTOIRE ! Des mois de pression citoyenne, dans les rues et dans les travées du Parlement, ont enfin porté leur fruit : c’est officiel, la Wallonie s’oppose à la signature et à la ratification du CETA avec le Canada. Vive vous, vive nous, vive l’action collective dans toutes ses formes ! (commentaire de Nicolas Van Nuffel, CNCD sur facebook)

L’actualité environnementale sur le Net

- Manger de la viande, « ça demande trop de reniement de principes » (lemonde.fr, 5 avril) Commentaire de Pablo Servigne, auteur de "Comment tout peut s’effondrer" : Cinq raisons (non exclusives) expliquent le tropisme végétarien/végétalien : la raison écologique (la production industrielle de viande détruit la planète), la raison "égologique" (trop de viande c’est mauvais pour la santé), la raison sociale (un tabou religieux), la raison politique (il n’y a pas assez de protéines sur Terre pour que tous les humains consomment autant d’animaux qu’un européen moyen), et la raison neurologique (la viande c’est de l’animal mort, parfois torturé, et nous sommes solidement cablés pour l’empathie et la compassion). Nul doute que la dernière raison est l’une des plus puissantes. Voici de beaux témoignages qui l’illustrent. Mais je suis sûr qu’on trouverait aussi des larmes autour de la première raison (écologique), car nos liens sensibles avec le système Terre sont bien plus puissants et intimes qu’on ne le croit...
- Les coûts sociaux des pesticides nettement supérieurs aux bénéfices ? Pas si simple… (alternatives-economiques.fr, blog de Jean Gadret) Une mise en perspective très intéressante par l’économiste français Jean Gadret d’une étude affirmant que le coût des pesticides est supérieur à ce qu’ils rapportent présentée ici.
- « Nuit Debout » : quand la démocratie reprend vie dans la rue (bastamag.net, 11 avril) et La Nuit Debout veut s’élargir aux classes populaires et aux banlieues (Reporterre.net, 11 avril). Belles synthèses de ce mouvement social naissant. La Belgique se lance aussi, à Bruxelles et Liège notamment. Voir ici par exemple. Particularité originale du mouvement : A la Nuit debout, l’éducation populaire se fait en plein air (lemonde.fr, 11 avril)
- Produits ménagers et substances toxiques : c’est pas brillant ! (lemonde.fr, blog, 11 avril) On le savait, mais ce recensement de La revue 60 Millions de consommateurs permet de faire le point.
- Pollution sonore, le nouveau fléau de la faune aquatique (letemps.ch, 12 avril) Un effet secondaire méconnu des activités humaines sur la faune aquatique. L’article soulève bien sûr les conséquences économiques de cela, puisque c’est ça qui mène le monde...
- Fairphone, vers un téléphone équitable, modulable, recyclable et... grand public ? (bastamag.net, 12 avril). Un smartphone fabriqué dans des conditions acceptables est-il possible ? Une avancée louable malgré les limites de l’initiative. Enquête. Bonne synthèse sur les avantages et les limites de cet appareil hautement recommandable si vous ne pouvez vous passer de smartphone.
- Le Parlement européen demande une réautorisation limitée du glyphosate (lemonde.fr, 14 avril) Les eurodéputés ont voté, mercredi 13 avril, en séance plénière, une résolution s’opposant au projet de Bruxelles de renouveler pour quinze ans l’autorisation du glyphosate – le principe actif du célèbre Roundup de Monsanto. Ils se prononcent pour une remise en selle du produit pour sept années seulement et restreinte à ses usages agricoles.
- Quand le « secret des affaires » bafoue la liberté d’expression (humanite.fr, 13 avril) Le projet de directive européenne arrive en débat ce mercredi à Strasbourg, pour un vote définitif aujourd’hui jeudi. Son parcours, chaotique, n’est pas exempt de critiques de la part des associations et syndicats qui demandent aux eurodéputés son rejet. Décryptage.


- L’impact des changements climatiques sur les oiseaux démontré scientifiquement (Natagora) Une étude vient de paraître dans la prestigieuse revue « Science ». Elle se base sur des milliers d’observations menées en Europe et aux Etats-Unis. Et elle démontre clairement l’impact des changements climatiques sur les populations d’oiseaux communs. En Wallonie, les données de Natagora - cosignataire de l’article - ont été utilisées. Retour dans Vers l’avenir.
- Trop de Glyphosate dans nos eaux de surface ! Alors que la Commission environnement du Parlement Européen s’est positionnée de façon très précautionneuse ce 13 avril dans le dossier de demande de ré-autorisation du Glyphosate , celui-ci est considéré comme l’une des principales substances qui posent le plus de problèmes pour la production d’eau potable.
- Observatoire cycliste des routes régionales : la Région peut mieux faire ! (Gracq 13 avril) "Prendre en compte systématiquement le vélo dans tous les chantiers sur les routes régionales wallonnes", c’est la volonté affichée du gouvernement wallon. Mais est-ce d’application sur le terrain ? Pour le déterminer, le GRACQ est allé observer la prise en compte du vélo sur 25 chantiers routiers menés en 2015 par la Wallonie !
- Les ONG européennes publient leur analyse de la législation nature (Natagora, 14 avril) La campagne « Nature Alert », qui a mobilisé 500.000 citoyens européens pour la nature ne désarme pas. La Commission Européenne va bientôt livrer les premiers résultats de sa consultation sur la législation nature en Europe. BirdLife et ses partenaires, notamment Natagora en Belgique, publie aujourd’hui leurs propores conclusions dans le rapport "From Nature Alert to Action"


- La question climatique, Genèse et dépolitisation d’un problème public, Jean-Baptiste Comby, Raison D’agir Eds, 10/2015. L’ouvrage, issu d’une thèse en sociologie, retrace les mécanismes qui ont permis d’imposer dans le débat public, au cours des années 2000, un cadrage dépolitisé de la question climatique, présentée comme une menace que chacun déplore, mais dont personne n’est responsable. Pour en savoir plus : reporterre.net ou Contretemps.eu.
- Observatoire cycliste des routes régionales wallonnes - rapport 2015, Gracq (voir communiqué de presse ci-dessus)
- Etat de la Wallonie - Discours du Ministre-Président Paul Magnette Faites une recherche sur les mots "environnement", "energie", "mobilité" pour vous faire une idée de l’importance de ces thèmes dans ledit discours...




 
Dans la même rubrique
Soutiens