La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
« Energiewende » : la transition énergétique est en marche !
Cécile de Schoutheete  •  16 juin 2016  •  Energies renouvelables  •  Climat / changements climatiques / Effet de serre  •  Energie éolienne  •  Nucléaire  •  Société / Alternatives

-

Depuis 2011, le gouvernement allemand a lancé un ambitieux programme de transition énergétique appelé l’Energiewende, littéralement « le virage énergétique ». [1] Il s’agit d’une feuille de route pour assurer un approvisionnement énergétique fiable, économiquement viable et respectueux de l’environnement à long terme. Pour ce faire, l’Allemagne s’est fixée une série d’objectifs jusqu’en 2050 portant sur la consommation d’énergie (-50% en 2050 par rapport à 2008), les émissions de gaz à effet de serre (-80 à 95% en 2050 par rapport à 1990), la sortie du nucléaire en 2022 et la production d’énergie renouvelable (60% de la consommation finale d’énergie et 80% de la consommation électrique en 2050).


Source : Agora Energiewende (2015) “Understanding the energiewende

L’Allemagne fait figure de pionnière en la matière et l’expérience est suivie avec attention dans le monde entier [2]. Mais de nombreuses informations et contre-informations circulent. Une publication de BBL, Greenpeace et WWF « 9 mythes sur la transition énergétique allemande réfutés » a fait le point l’année dernière sur la question [3] . Où en est l’Allemagne dans l’atteinte de ses objectifs après cinq ans ? Les Allemands parviennent-ils à fermer leur parc nucléaire tout en réduisant leurs émissions de CO2 ? L’énergie allemande reste-t-elle abordable ? En voici quelques faits saillants.

- La fermeture des centrales nucléaires allemandes à partir de 2002 est allée de pair avec une réduction globale des émissions de CO2 : -26% en 2014 par rapport à 1990. Dans le secteur électrique, le principal émetteur, les émissions ont également baissé, passant de 329 millions de tonnes à 301 millions de tonnes de CO2 entre 2002 et 2014.


Source : Agora Energiewende (2015) “Understanding the energiewende

- L’essor des énergies renouvelables, en particulier l’éolien et le photovoltaïque, a permis de réduire considérablement les émissions de CO2 et a largement compensé la baisse de production nucléaire. En 2014, les énergies renouvelables représentaient 27,3% de la consommation électrique, dépassant pour la première fois le lignite qui était jusque-là la principale source d’énergie du pays.


Source : Agora Energiewende (2015) “Understanding the energiewende

- L’importante consommation de lignite allemande n’est pas la conséquence de la sortie du nucléaire ni d’une demande croissante. Depuis le début de l’Energiewende, en 2011, aucune nouvelle centrale au charbon ou au lignite n’a été construite. La hausse temporaire entre 2009 et 2013 de la consommation de la lignite en Allemagne s’explique par une combinaison de prix très bas tant de la matière première que de la tonne de carbone rendant ces centrales extrêmement compétitives sur le marché européen par rapport aux centrales au gaz moins polluantes. L’Allemagne est ainsi largement exportatrice d’électricité vers les pays voisins (6% de la production en 2014). Pour atteindre son objectif climatique en 2020, l’Allemagne a décidé en 2015 de fermer 13% des centrales au lignite les plus anciennes.

- La croissance des énergies renouvelables conduit à des prix de gros historiquement bas en Allemagne.


Source : BBL, Greenpeace et WWF (2015) « 9 mythes sur la transition énergétique allemande réfutés »

- Les ménages supportent la majeure partie des coûts de soutien des énergies renouvelables. De ce fait, les ménages allemands paient pratiquement le prix par kilowatt-heure le plus élevé d’Europe. Cependant la facture globale des ménages est comparable à celle de pays comme l’Espagne ou les Etats-Unis grâce à une consommation moyenne moindre. Les grandes entreprises sont, elles, largement exemptées du soutien au renouvelable et bénéficient d’un prix inférieur à celui des pays voisins.


Source : Agora Energiewende (2015) “Understanding the energiewende

- La transition énergétique a créé plus de 340.000 emplois (chiffre de janvier 2014), tant dans la production d’énergie que dans l’installation et la maintenance des équipements. Ces emplois ont été créés à l’échelon local et ne peuvent donc pas être délocalisés. Grâce à eux, l’Allemagne a bien mieux traversé la crise financière et économique que d’autres pays.


Source : BBL, Greenpeace et WWF (2015) « 9 mythes sur la transition énergétique allemande réfutés »

- Le citoyen moyen allemand soutient la transition énergétique. La critique est bien présente, mais elle porte sur des travaux d’infrastructure spécifiques dans un contexte local. Le choix politique d’exonérer largement les grandes entreprises énergivores des montants destinés à financer les investissements de la transition énergétique suscite également des questions. Une raison majeure de ce large soutien est sans aucun doute que plus de la moitié de la production d’électricité renouvelable est entre les mains de coopératives, de municipalités, d’agriculteurs ou de citoyens. En fait, 92 % de la population pense que le développement des énergies renouvelables est important à très important.

Conclusion

Bien sûr il y a des échecs, des défis importants restent à relever dont certains donnent encore lieu à de vifs débats : renforcer les mesures d’efficacité énergétiques, sortir de la lignite et du charbon, faire évoluer le marché de l’électricité pour améliorer la flexibilité du système, renforcer le réseau… Mais la transition énergétique allemande est en marche et nos voisins de l’Est en recueillent clairement les fruits !


[1Voir la niews d’avril 2013 « L’energiewende ou pourquoi j’aimerais être allemande »

[2Pour la deuxième année consécutive les ministères allemands des Affaires étrangères ainsi que des affaires économiques et de l’énergie co-organisaient avec la fédération allemande des énergies renouvelables une conférence internationale sur la transition énergétique. Des représentants de 74 pays étaient présents. https://www.energiewende2016.com/

[3BBL, Greenpeace et WWF « 9 mythes sur la transition énergétique allemande réfutés »http://www.greenpeace.org/belgium/Global/belgium/report/2016/Climate_Energy/9-mythes-transition-energetique-allemande-refutes.pdf



 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens