La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Se fournir en gaz durable ? Pas de contrat crédible en Belgique.
Arnaud Collignon  •  30 juin 2016  •  Energies fossiles  •  Climat / changements climatiques / Effet de serre

-
Depuis 2014, le fournisseur d’énergie Mega propose à ses clients d’être livré en Ecogaz c’est-à-dire, selon le site internet de l’entreprise, « un gaz naturel neutre au niveau climatique ». Mais encore ?

L’entreprise Mega s’engage en fait à acheter l’équivalent de votre consommation en gaz en crédit carbone. Pourquoi pas après tout ? Seul bémol, les crédits carbones attachés aux mécanismes de marché du carbone des Nations unies (comme les « CERs ») ont atteint des prix ridiculement bas. Aujourd’hui, la tonne de CO2 s’achète 30 centimes sur les marchés du carbone.

Concrètement, si vous consommer 12700 KWH (une consommation annuelle moyenne si vous êtes raccordé au réseau) Méga s’engage à acheter pour l’équivalent de 2, 5 tonnes de CO2 en crédit c’est-à-dire… à acheter pour 1 euro de crédits-carbone par an !
1 euro mais versé à qui ? Méga s’engage par contre à ne pas acheter n’importe quel crédit carbone mais uniquement ceux certifiés par le Gold standard . Il s’agit d’une certification officielle qui intègre notamment des critères sociaux plus strictes, ou se limite au financement de projets un peu plus « efficaces » en terme climatique. C’est un peu mieux.

En conclusion, il n’y a pas de gaz vert ou d’Ecogaz qui tienne… Gardez plutôt vos sous pour investir dans l’efficacité énergétique de votre maison ou en diminuant la température de votre habitation… Ce type de contrat est hélas un nouveau cas de greenwashing évident. C’est d’autant plus dommageable que le contrat Mega ecogaz est 9% plus cher que Méga free, le contrat gaz à prix variable équivalent, ce qui envoie un message « vert c’est cher » assez injuste. C’est d’autant plus dommage que Méga a d’autres atouts. Notamment, son actionnaire principal, Laurent Minguet, investit plutôt dans d’intéressants projets en terme de durabilité. Mais cette dernière trouvaille n’en fait définitivement pas partie !




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens