La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Décès tragique d’Eric Allaer, figure emblématique de l’engagement pour les causes environnementales
9 juin 2017

-
C’est avec une profonde tristesse que nous venons d’apprendre la mort accidentelle tragique d’Eric Allaer, directeur de l’Institut Eco-conseil et administrateur de la Fédération.

Après un passage par Oxfam, Eric est arrivé à IEW en 2007 où il occupa le poste de directeur financier pendant deux ans. Il était actuellement directeur de l’Institut Eco-Conseil (IEC). Il était par ailleurs trésorier du Conseil d’administration de la fédération. C’était aussi un des fondateurs, avec Christophe Schoune, d’un partenariat mixte IEC-IEW avec la Tunisie.

Nos pensées vont à ses enfants, sa femme, ses proches, ses collègues.
Nous gardons de lui le souvenir d’une personnalité forte et attachante qui a apporté énormément à la cause environnementale.

Toutes les informations relatives aux obséques : http://www.enaos.net/P1220.aspx?IdPer=443356#.WTub6pQDc8c.email

Témoignages de personnes qui l’ont côtoyé

Eric.
Un grand corps solidement charpenté qui témoigne d’un ancrage solide au monde.
Une tête blanchie par la sagesse patiemment construite au long d’expériences professionnelles et d’engagements associatifs riches et nombreux.
Des yeux pétillants de la curiosité de l’enfance et un regard déterminé des grands choix de l’adolescence.
Et puis plus encore, une voix. Une voix forte certes mais bien plus encore une voix nourrie des indignations que génère le monde, passionnée de façon inébranlable à convaincre qu’une autre vie en société est non seulement possible mais urgemment indispensable.
Nous partagions Eric et moi le même âge, le même bonheur de voir une famille nombreuse prendre son envol, une même passion de la nature, un même passé dans l’enseignement.
Eric fut, tant dans l’équipe d’IEW qu’au sein du CA, une force tranquille, un porteur de sens et d’engagements forts.
Assumer une mobilité douce dans un monde violent. Ce sera pour Eric l’ultime témoignage d’une vie sans concessions, avec un azimut clair qu’un autre monde est réellement possible

Gérard JADOUL
Ancien président d’IEW

Nous perdons un compagnon de route au long cours, un ami. Eric était un écologiste au grand coeur. Amoureux du grand froid nordique, bavard, passionné, Eric était de tous les combats liés à la transition écologique et solidaire. Avec Eric, Tarek Nefzi et Vincent Sepult, notamment, nous avions entamé un magnifique chantier en Tunisie en vue de renforcer les capacités des acteurs concernés sur les enjeux de l’agro-tourisme et de la formation. Aboutir ce travail serait lui rendre le plus bel hommage afin de construire ce monde plus juste et plus soutenable auquel Eric aspirait tant. Ilaa alliqa Eric !

Christophe Schoune, Secrétaire général d’IEW

(...) Eric avait mené une mission de formation et de cadrage de projet en Tunisie le mois dernier. Nous avions rencontré le ministre de l’environnement et des collectivités locales ensemble afin de mobiliser au mieux tous les acteurs concernés par le projet de formation en éco-conseil en Tunisie. (...)
Avec la disparition d’Eric, nous perdons un « militant » enthousiaste et compétent de la cause environnementale de notre coopération bilatérale avec nombre de nos partenaires.
Je conserve le souvenir ému de notre collaboration avec Eric en ces jours d’engagement commun. Que la terre lui soit légère !

Christian Saelens, Délégué général Wallonie-Bruxelles

"Éric !"
"et rac on va squetter l’baraque"
Il paraît que cela se criait des ponts de Liège. À une époque. Celle des grèves des enseignants.
Je cherche un mot. Un mot pour dire Éric. Et cette expression là me revient.
Je n’ai pas connu cela. Mais il me racontait. Ces yeux brillaient au fond de la tente.
C’est comme cela qu’il était bien : engagé.
Je cherche un mot. Alors engagé. Certainement. Pleinement. De ces engagés qui veulent la lune. Quitte à se battre contre des moulins. Parce qu’ils savent que la lune est possible, légitime même.
Alors frustré oui, aussi. Forcément.
Je me souviens de la première fois ou j’ai évoqué l’idée de quitter la bataille que nous menions ensemble. J’étais fatigué de me battre contre des moulins dont il aurait fini par falloir couper les ailes. Je lui ai demandé : qu’est-ce que tu fais si je pars ?
Il n’a pas hésité un fraction de seconde à dire je reste. Il savait qu’il allait quitter un job en or où il était nommé, juste pour se battre seul contre des moulins.
Mais c’est précisément cela qui l’intéressait, ce mettre à risque pour donner du sens à sa vie.
Alors entier, entièrement, oui.
Tellement entier qu’il prend de la place. À la fin du Sarek il m’avait totémisé aigle. Mais je pense que nous partagions l’ours.
Le verbe haut, la voix qui porte, le geste large, le regard qui embrasse.
Généreux aussi.
Tellement qu’un peu lourd parfois. Il s’en veut alors de n’avoir pas trouvé la nuance. De ne s’être pas arrêté à temps. Avec cet ancrage judéo-chrétien de reprendre sur lui la faute.
Pas si sûr de lui au fond.
Parce-que très attentif aux autres. Sincèrement, profondément. De nos bouffes à midi, je connais ses proches. Sans les avoir jamais vu. Ses parents dans le sud, ses enfants, son frère. Et bien sur la femme de sa vie, son équilibre, sa contradiction. Comme si leurs différences lui permettaient d’être lui pleinement. Dans la contradiction, la provocation aussi.
Je cherche un mot. J’en ai trop.
Engagé frustré, entier, un peu lourd, généreux, pas si sûr de lui, provocateur, amoureux.
Je cherche un mot qui résonnerait comme l’intensité d’ Éric.
En fait, c’est cela : intense.
Et c’est aussi ce qui ne colle pas dans cette mort. Comment peut-on être aussi intensément vivant et mourir ?
Cela ne colle pas.
Mais peut-être aussi est-ce parce qu’il a aussi intensément donné de sa vie. Qu’il a le droit de partir. Se reposer.

Geoffroy Deschutter, ancien directeur de campagne IEW et ancin co-directeur (avec Eric) de l’IEC

Eric, cher compagnon au bureau et au CA d’IEW, nos points de vue sur les nombreux enjeux internes et externes de la fédération étaient à ce point proches que j’ai l’impression de perdre un frère jumeau. Plus d’un, dans les nombreux cercles que tu fréquentais, doivent ressentir la même impression. Nous regretterons longtemps cette part de gémellité qui nous a été si injustement arrachée, comme toujours lorsqu’il s’agit de telles circonstances.

Olivier Guillitte, Past-Vice-Président d’IEW

C’est avec beaucoup d’émotions que nous avons appris le décès d’Eric. Cela fera juste une année que nos chemins se sont croisés afin de créer un partenariat pour développer l’éco-agritourisme en Tunisie. Quelques réunions et beaux moments partagés nous ont suffi pour apprécier tant son professionnalisme que ses qualités humaines.
Nous nous associons pleinement à votre tristesse.

Vincent et toute l’équipe d’Accueil Champêtre en Wallonie

De nos échanges, je retiens un homme profondément engagé dans ses actions tant pour l’environnement que pour l’enseignement. Nombreux le regretteront. Toutes mes pensées de soutien à sa famille, ses proches, collègues et amis.

Lucie Renuart, Natagora, membre du CA d’IEW

Depuis que tarek m’a appris cette triste nouvelle je n’arrive pas à arrêter le film des différentes rencontres et activités que j’ai eu la chance de partager avec Eric et ses collaborateurs. Eric est une personne qui ne peut passer sans laisser son empreinte avec sa compétence, sa pédagogie, son ouverture d’esprit, sa modestie, son humour subtil et surtout sa force d’écoute et d’échange pour tous les sujets. Tout l’intéresse et tout est sujet d’opportunités de développement et coopération . Notre coopération a commencé avec les éco-conseillés ruraux et s’est développé en stratégie d’agrotourisme bio durable et équitable. Lors de son dernier passage à Tunis en mai le bon dieu m’a réservé la chance de pouvoir le rencontrer une dernière fois et de partager avec lui des réflexions pour de nouvelles voies à développer. .... Mais le destin douloureux nous cloitre tous et nous fait perdre un pylone de cette belle équipe et noyau tunisobelge.
J’ai une pensée très attristée pour Sa femme, ses enfants, sa famille et toute l’équipe de l’IEC.
Je vous présente à tous en mon nom et au nom de toute l’équipe bio centrale et régionale nos sincères condoléances.
Reposes en paix cher Eric

Samia Maamer
Directeur Général de l’agriculture biologique
Ministère de l’agriculture des ressources hydrauliques et de la pêche

Je suis très touché. Eric fut un merveilleux administrateur pour IEW et nous nous sommes rapprochés humainement ces dernières années. Il me parlait souvent de sa famille, ses enfants, ses randonnées, etc.
Il est important pour IEW d’honorer Eric, notre compagnon de route, pour ce qu’il a apporté pour la Nature. Honorer Eric, c’est aussi reconnaître la valeur de notre ’combat’ collectif et transmettre aux plus jeunes le respect du travail des anciens. Eric y aurait été sensible.
Je suis plein de gratitude pour son action.
Une très belle âme s’en va.

Marc Lemaire, membre du CA d’IEW

Parler d’Eric au passé me paraît incongru, presqu’obscène.
Plein de dynamisme, d’énergie - de vie - il semblait indestructible.
J’assistais aujourd’hui aux états généraux de la sécurité routière en Wallonie et ai appris cette nouvelle bouleversante lors d’une pose. Quand les chiffres, les statistiques prennent un visage - le visage souriant d’Eric - l’indécence de nos modes de vie devient insoutenable.
L’agence wallonne de sécurité routière a développé une cellule d’information et d’orientation des victimes de la route (http://www.awsr.be/missions - 081/821.321 - infovictimes@awsr.be). Les personnes qui y travaillent font un remarquable travail d’accompagnement, tout en respect, en empathie, sur les plans psychologique, administratif, juridique, ... Je me permets de suggérer aux proches d’Eric qui seraient en besoin d’un soutien de ne pas hésiter à contacter l’awsr.

Pierre Courbe, Chargé de mission mobilité IEW

Je suis profondément bouleversée. Je me réjouissais de collaborer davantage avec Eric, lui chez qui transparaissait une conviction profonde, une réelle ambition pour la fédération, la nature et l’environnement, tout comme pour les questions de transmission portées au sein de l’IEC, justement en pleine évolution.
Mes pensées vont à sa famille, ses proches, ses collègues et à vous tous qui l’avez côtoyé bien mieux que moi.
La vie a ses mystères, parfois douloureux... Repose en paix, Eric.

Céline Tellier
Secrétaire générale adjointe d’IEW

Que chaque compagnon de la route d’Eric puisse recevoir et faire grandir une parcelle de cet incroyable feu qui l’animait. Sa générosité et son entièreté continueront de m’inspirer.

Marie Cors, ancienne Directrice politique d’IEW

Parce qu’il était enthousiaste, ouvert au dialogue, compréhensif, innovant et entreprenant... c’était un vrai plaisir de travailler avec Eric et je suis réellement triste et choquée par cette nouvelle.

Marie Spaey, chargée de mission IEW

Eric.
Un torrent puissant de convictions.
Un corps de bagarreur pour un monde plus juste et équitable.
Un stature de casseur de vitrines (des injustices), avec des yeux d’enfants auréolés des rides de l’expérience.
Parfois, une cascade submergeante de paroles, à l’aune de ses convictions.
Un ami, emméné subitement en voyage sans laisser d’adresse, par une force inconsciente.
Un ami.

Jean-Yves Saliez, Ancien Secrétaire général d’IEW

La vie est injuste, il avait encore tellement de choses à faire pour sa cause qui est aussi la nôtre.
Pour sa famille cela doit être encore plus terrible !
Comme le dit Olivier, c’est son visage qui m’est venu en tête,
Son sourire
Il va nous manquer !

Bernard Evers, membre du CA d’IEW


Toujours en route, drapeau à la main, et avec humour ! On a eu des discussions franches, on n’était pas toujours d’accord, mais on savait que ce n’était pas l’essentiel et qu’il valait mieux en rire !! C’est cette sagesse que ta présence induisait.

Alain Geerts, chargé de communication IEW


Eric était de toutes les manifestations ! Ici, à Oostende, en 2015, lors de la COP21 à Paris.


En Tunisie, pour nouer des partenariats avec les associations environnementales tunisiennes.




 
Dans la même rubrique
Soutiens