La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
L’Europe reconnait enfin le BPA comme perturbateur endocrinien !
Valérie Xhonneux  •  17 juin 2017  •  Santé environnement

-
L’agence européenne des substances chimiques a publié ce vendredi sa décision de reconnaitre le Bisphénol A (BPA) comme substance extrêmement préoccupante du fait de ses effets de perturbation du système endocrinien. C’est en grand pas en avant pour la protection de la santé humaine en Europe. Cette étape décisive illustre la nécessité d’accélérer l’identification et la règlementation des Perturbateurs endocriniens au niveau européen.

La décision a été prise unanimement au sein du comité des Etats-Membres de l’ECHA, qui se réunissait cette semaine à Helsinki [1]. C’est la France qui a proposé la classification du BPA comme perturbateur endocrinien du fait de ses effets sur le développement des glandes mammaires, des fonctions cognitives et du métabolisme, alors que cette substance était déjà reconnue comme toxique pour la reproduction [2]. Quatre phtalates ont précédemment été identifiés comme perturbateurs endocriniens sur cette même liste : le DEHP, DIBP, DBP et BBP.

Le dossier extrêmement bien documenté et structuré par la France a suscité des débats intenses au sein du Comité des Etats-Membres. Ces divergences d’opinions illustrent la nécessité de disposer des critères d’identification des perturbateurs endocriniens, négociés à l’heure actuelle dans le cadre des législations relatives aux produits pesticides et biocides. La dernière proposition de la Commission reste insatisfaisante sur plusieurs points, et ne devrait pas pouvoir obtenir le soutien de pays qui ont clairement manifesté leur désapprobation ou leur insatisfaction depuis le début de la procédure, comme la France et la Belgique. Un prochain vote est attendu pour le mois de juillet, pour lequel nous ne manquerons pas d’interpeller les autorités belges !




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens