La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Placer la transition écologique au cœur des politiques
20 juillet 2017

-
Le mouvement environnemental a été reçu par les négociateurs de la possible nouvelle majorité gouvernementale en Wallonie. Lors de cette discussion, Inter-Environnement Wallonie, qui représente 150 organisations, a plaidé pour la mise en oeuvre d’une série de mesures fortes d’ici la fin de la législature. Toutes ont pour objectif d’accélérer la transition écologique et de soutenir de nouveaux modèles économiques.

Le changement de majorité régionale en cours sera-t-il une opportunité de placer la question de la transition écologique au cœur des priorités politiques ?
Lors de leur rencontre avec les présidents du MR et du cdH, les représentants du mouvement environnemental ont déposé sur la table quinze propositions qui peuvent être mises en œuvre par le Gouvernement wallon d’ici 2019.

L’objectif transversal de ces mesures vise à soutenir les changements structurels qui permettront de répondre à la fois aux défis de l’Accord de Paris sur les changements climatiques, de la pression sur nos ressources naturelles et de l’impact de nos activités sur la santé humaine.

Mise en œuvre de la stratégie régionale de la rénovation des bâtiments, soutien ambitieux aux politiques renouvelables, réforme de la fiscalité automobile, nouveau cadre pour les transports publics, plan de sortie des pesticides, limitation de la pression foncière sur le territoire, rééquilibrage des traités commerciaux… Les propositions formulées ce mercredi soulignent l’opportunité économique et sociale de mettre en œuvre des politiques environnementales volontaristes.

A l’issue d’une discussion ouverte et constructive, il a été convenu que le mouvement environnemental préciserait dans les prochains jours aux négociateurs l’impact positif sur l’emploi d’une série de mesures préconisées, notamment dans le domaine de l’économie circulaire. Dans le secteur de la rénovation des bâtiments et des énergies renouvelables, le mouvement environnemental a avancé la perspective de créer 100.000 emplois d’ici 2030.

Vu la crise profonde que traverse notre démocratie représentative et la défiance grandissante des citoyens vis-à-vis des élus et des institutions, le mouvement environnemental a enfin mis en avant des recommandations en matière de bonne gouvernance, en particulier dans le domaine de la transparence des politiques publiques, de la participation accrue des citoyens et de l’inclusion équilibrée de l’ensemble des acteurs de la société civile dans les processus consultatifs.

Contact :
Christophe Schoune, Secrétaire général d’IEW, 0477.68.50.21

Les 15 mesures du mouvement environnemental