La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Deux ans pour concrétiser l’ambition climatique
26 juillet 2017

-
La nouvelle majorité régionale MR-CDH accouche d’une déclaration politique resserrée sur les enjeux de gouvernance. Les associations environnementales relèvent l’ambition liée au défi climatique, ou encore la volonté d’enfin associer ONG et partenaires sociaux au sein du conseil économique et social. Les zones d’ombre restent cependant nombreuses et les chapitres liés à la nature et à l’agriculture, en s’inscrivant dans la continuité, manquent de souffle…

Pour Inter-Environnement Wallonie, l’accord de majorité témoigne d’une ambition climatique renouvelée à travers la volonté de mettre en œuvre les accords de Paris. Parmi les instruments proposés, IEW salue la volonté du nouveau Gouvernement wallon de recourir à l’épargne citoyenne, via des emprunts obligataires, pour investir massivement dans la rénovation des bâtiments, mais également dans le secteur des énergies renouvelables.

Sur le plan de la transition énergétique, IEW relève la volonté du Gouvernement d’offrir un cadre apaisé, clair et sécurisant pour les investisseurs dans le domaine de l’éolien. Ce cadre devra contribuer de manière significative à l’effort de la Belgique pour accroître son autonomie énergétique. De la même manière, la Fédération soutient la volonté du Gouvernement de subordonner certains projets renouvelables à leur performance environnementale, à leur impact sur l’emploi local et à une maîtrise des coûts pour les pouvoirs publics. Ces critères devraient signer la fin définitive de tout projet de grande centrale biomasse fonctionnant avec du bois importé.

La conjonction d’une législature très courte et d’une ambition forte, devrait obliger le Gouvernement de se doter rapidement d’objectifs précis, notamment dans le domaine de la fiscalité automobile et de l’offre en matière de transports publics, susceptibles d’opérer les comportements « écoresponsables » espérés. La fin du diesel annoncée pour 2030 n’offre aucune garantie d’amélioration de la qualité de l’air en ville si elle n’est assortie de mesures précises visant à limiter la présence d’automobiles dans les grandes villes wallonnes, à l’instar d’Anvers, Bruxelles et quantités de villes à l’étranger. Les mesures permettant une augmentation significative des modes doux restent floues à cet égard

Par ailleurs, les intentions politiques liées à la préservation de la biodiversité, la gestion des forêts, de la chasse et à la durabilité du système agricole s’inscrivent dans une discrète continuité, sans engagement précis, ni ambition nouvelle. L’accord de majorité ne fait pas la part belle à la valorisation de notre patrimoine naturel.

Enfin, IEW salue la volonté du nouveau Gouvernement d’associer pleinement les acteurs associatifs environnementaux au Conseil économique et social. Cet élargissement du CESW aux ONG rencontre une demande historique et traduit l’évolution de la concertation sociétale afin de mieux prendre en compte les enjeux environnementaux dans le défi socio-économique wallon.

Contact :

Christophe Schoune, Secrétaire général de la Fédération Inter-Environnement Wallonie : +32 477 68 50 21